Autour de Lyons la forêt _ 19 septembre 2019


Jeudi 19 septembre : Rendez vous à 10h ,avec pique-nique.

Randonnée patrimoine : « Autour de Lyons- la- Forêt » ( avec pique-nique) par Alain Hédin

Rendez-vous était donné sur le parking des pompiers à Lyons la forêt pour partir à la découverte de la forêt de Lyons : une belle randonnée de 16 km.

C’est d’abord le village que nous traversons : classé parmi les plus beaux villages de France, nous découvrons au passage, le couvent des Cordeliers

ainsi que les ruines de l’ancien château fort qui dominait le village. Tout près, une jolie maison à colombage a abrité les séjours de Maurice Ravel, lui aussi amoureux du village.

La place Benserade (poète à la cour de Louis XIV, né à Lyons), possède de magnifiques Halles du XVIIe siècle, entourées de maisons à pans de bois : ce lieu a souvent servi de décors aux tournages de nombreux films, en particulier Madame Bovary de Chabrol.

Nous admirons la magnifique façade multi matériaux du couvent des Bénédictines qui donne sur un petit jardin.

Par le chemin des trois moulins, nous atteignons le « Bout du bas » : autrefois, c’était l’emplacement du village, d’où l’église Saint Denis, excentrée aujourd’hui du village actuel.

La rivière la Lieure que nous allons suivre en empruntant le chemin de la Fontaineresse, un sentier très agréable.

Au bout de ce chemin ombragé, nous quittons les bords de la rivière pour pénétrer dans la forêt : après une bonne montée, nous arrivons au château de la Croix-Mesnil, puis après le carrefour des Maisons Blanches, nous empruntons le chemin du Val aux Ânes.

Nous profitons d’une petite clairière pour faire une halte pique-nique.

Notre petite troupe reprend son chemin pour arriver au carrefour de la Croix Vaubois : cet endroit porte le nom d’une famille et en particulier d’un homme, conservateur des eaux et forêts. Il dirigea pendant la seconde guerre mondiale un réseau de résistants. Il trouva la mort en juillet 1944 à Dachau.

Ici à été élevé un monument qui est dédié aux morts de la seconde guerre mondiale, aux déportés et aux disparus en combats de la 2ème conservation des eaux et forêts et de l’Organisation de la Résistance de l’Armée. Au sommet du monument on trouve les armes des forestiers (la feuille de chêne et le cor de chasse, étroitement liés avec les armes de l’O.R.A (les épées croisées et la Croix de Lorraine). Sur le côté sont gravés les noms des 22 résistants qui ont été fusillés par les Allemands.

Ces témoignages nous rappellent que la forêt de Lyons a été un haut lieu de résistance pendant la seconde guerre mondiale. Un peu plus loin, la Croix des fusillés marque l’endroit où les corps de cinq résistants ont été retrouvés, tués lors d’une mission contre l’armée allemande.

Nous arrivons à l’abbaye de Mortemer fondée par le Duc de Normandie Henri 1er Beauclerc au XIe siècle. Nous visiterons un autre jour cette abbaye à la riche histoire, qui abrite, paraît-il, les fantômes de ses habitants.

Tout près, on passe devant la ferme d’Huguette Verhague, une courageuse résistante qui cachait ici des aviateurs alliés au péril de sa vie.

Puis la fontaine Saint Catherine nous transporte à une coutume : les jeunes filles souhaitant trouver l’âme sœur venaient y déposer une pièce. C’est également un lieu de mémoire des combats entre résistants et armée Allemande.

Après un petit détour aux sources du « Fouillebroc », une petite rivière qui coule dans la vallée et qui alimente les étangs de l’abbaye à proximité,

nous arrivons au carrefour des quatre cantons où une loge a été restaurée. Le canton désigne une zone forestière. Ici, il y en a quatre qui se rejoignent : les Amfrevilles, la Mare aux Bourres, les fosses Gloriettes et l’homme mort.

La loge est un petit abri situé aux bords des routes ou dans les carrefours. Au milieu du XIX ème siècle, les Eaux et Forêts ont créé la fonction de Garde cantonnier dont la tâche principale était d’entretenir au quotidien les routes forestières. C’est ainsi que des cabanes ont été construites à certains carrefours en forêt. Une cheminée permettait à l’auxiliaire de se réchauffer l’hiver. Les outils étaient stockés dans la pièce unique.

Nous nous engageons ensuite dans un sentier en pente accentuée qui monte au carrefour des Veneurs.

De ce point culminant, on redescend ensuite vers notre point de départ à la lisère du village de Lyons la Forêt.

Une belle randonnée pour bon marcheur.