L’église Saint Godard à Rouen _ 17 février 2019


Dimanche 17 février : Rendez vous à 14h30

Visite découverte : « L’orgue et les vitraux de l’église Saint Godard de Rouen » - Vincent Bénard - Alain Hédin

C’est Vincent Bénard, un spécialiste des orgues qui nous accueille pour cette visite d’une église dont l’intérieur est peu connu car c’est un lieu trop souvent fermé au public. Le but de cette visite était tout d’abord de découvrir les orgues et leur fonctionnement :

c’est ce qu’a fait Vincent en étant très clair dans ses explications et en répondant aux nombreuses questions qui étaient posées. Nous avons eu le plaisir de monter par petits groupes au cœur de l’instrument,

impressionnant tant par sa technicité que par ses dimensions. Cerise sur le gâteau, Vincent nous a offert un micro concert, du Vivaldi s’il vous plaît !!!!

Après les orgues, c’est l’église que nous allons découvrir : un lieu de culte très ancien puisque bâti sur une ancienne nécropole à l’extérieur de la ville. Ce fut d’abord une simple chapelle sous laquelle aurait été enterré Saint Godard, mais plus certainement Saint Romain dont les reliques furent transférées à la cathédrale peu avant 1090.

Après la construction du château de Philippe Auguste, Saint Godard devient une paroisse riche et importante.

En 1248, l’église est entièrement détruite par un incendie et fut alors reconstruite. L’église actuelle date des XVème et XVIème siècles. C’est une église qui a subi les aléas de l’histoire : vandalisée par les Huguenots en 1562, elle va encore subir des outrages lors du siège de Rouen par Henri IV. Pendant la période Révolutionnaire elle est transformée en grange à foin. Le Concorda de 1802, ne la retient pas comme paroisse, l’église sera fermée et vidée de son mobilier et de ses vitraux qui feront le bonheur d’autres paroisses comme Saint Patrice, Saint Ouen et Saint Romain.
En 1825, l’église redevient paroisse, malgré les demandes du curé, l’abbé Chefdeville. Les curés des autres paroisses furent plus que réticents à redonner ses biens à Saint Godard.

Des magnifiques verrières du XVIe siècle qui ornaient les fenêtres de Saint Godard, il n’en reste aujourd’hui que quatre avec heureusement le splendide vitrail de l’Arbre de Jessé :

d’Arnoult de Nimègue, qui trône dans la chapelle de la Vierge, faisant pendant avec celui qui retrace la Vie de Saint Romain

dans la chapelle du collatéral nord. Tous les autres vitraux sont du XIXe siècle. Ces deux chefs d’œuvres sont entourés au nord par « Les apparitions du Christ »

et au sud par « La vie de la Vierge ».

Dans la chapelle de la Vierge on peut voir le tombeau en marbre blanc de Pierre de Becdelièvre marquis d’Hocqueville et de Quevilly , président de la cour des aydes sous Louis XIV et grand bienfaiteur de la paroisse. L’hôtel particulier du sieur d’Hocqueville est à deux pas d’ici, rue du Baillage : il abrite aujourd’hui le musée de la céramique. Le second personnage en armure est Charles de Becdelièvre, colonel des armées de Louis XIII.

Voilà une encore bien belle découverte de notre patrimoine rouennais.